vendredi 20 juillet 2012

Chronique de la mort blanche, tome 1 : Avant les ténèbres de Nicolas Cluzeau

Année d'édition : 2011
Edition: l'archipel
Nombre de pages : 293
Quatrième de couverture :
Un étrange épidémie ravage les Franges féeriques d'Orlandie, décimant les druides et magiciens, garants de la liberté de l'île. Profitant de la vacance du pouvoir, Endrew, fils d'un seigneur maudit, se proclame Haut roi. Les Marches méridionales refusent son autorité. Toute la région est alors entraînée dans une sanglante guerre civile.
Arline et Sean, deux jeunes sorciers secondés par un puissant troll, tentent de trouver le remède qu mal qui anéantit leurs congénères. Guidés par Lorcan, limier des Marches du Sud, ils vont atteindre la Tour d’Émeraude.
L'antique citadelle voilée de mystère pourrait bien détenir les réponses qu'ils cherchent désespérément. A condition d'en décrypter au plus vite les arcanes. Car, dans ces ténèbres qui souillent la magie et rongent le cœur des êtres, l'espoir se meurt peu à peu.

 Les chroniques de la mort blanche fut une lecture vraiment agréable. Peut-être un peu complexe à certain moment et donc le conseiller à partir de 13 ans me paraît un peu juste. La couverture m'a bien plu parce qu'elle est bien dans l'ambiance du roman et on y retrouve Arline, son corbeau et renard et au fond le tour d'émeraude.

Le style de Nicolas Cluzeau est fluide, la lecture est très agréable, ça se boit comme du petit lait. Pas de phrases à tournures lourdes ou complexes qui va nous demander de relire celle-ci plusieurs fois. Une maîtrise quasi parfaite des dialogues mais j'ai trouvé parfois certaines scènes d'actions un peu brouillon comme la petite guerre navale qui a lieu dans le roman. Autrement le roman se lit très vite, le petit lexique à la fin nous permet de nous y référer si on est perturbé par l'un des terme de Nicolas Cluzeau et de son univers. D'ailleurs pour  un premier tome je trouve qu'on entre assez vite dans le vif du sujet et ça m'a beaucoup plu puisqu'on a pas à engloutir trente six mille informations d'un coup. Non, l'auteur les a dosé petit à petit pour qu'on parvienne à les comprendre dès la première fois.

L'histoire m'a beaucoup plu. Pour un premier tome, il y a déjà pas mal de combats, d'actions, une guerre qui éclate, des morts, de la magie, de l'amour aussi. Bref un tas d'ingrédients qui donne un mélange agréable et doux à la lecture. On est pas vraiment dans la fantasy prophétie puisqu'il ici en fait c'est une étrange maladie qui va être la cause de tous les bouleversements. Une maladie qui ne s'attaque qu'aux mages et créatures magiques, ainsi l'équilibre de l'univers va être bouleversé justement si tout être pratiquant ou vivant de magie venait à disparaître. 
Ce premier tome nous permet de suivre trois grands axes. Le premier c'est la recherche de la cause de cette maladie par un duo de magicien, un limier, un troll et deux animaux. Très vite cette équipe va s'avérer importante et va s'agrandir de deux nouveaux membres dont l'un des deux m'a captivée et je pense que c'est normal vu sa nature et sa physionomie. 
Le deuxième axe nous permet de découvrir un jeune homme ambitieux, Endrew, qui va se proclamer Haut Roi pour débuter une guerre contre le peuple magique et ceux qui y sont rattachés. Cette guerre qui débute par une bataille navale m'a vraiment plu même si j'ai trouvé ce combat de bateaux un poil brouillon et que j'ai eu du mal à vraiment m'y accrocher.
Et ensuite le dernier axe vise un protagoniste du nom de Deirdre qui va se révéler être une adversaire de taille contre Endrew. 

Le tout est bien construit, l'histoire est captivante et on suit avec intérêt chacun de ces axes ou groupe dans le but de voir qui aura le fin mot. Et c'est là où l'auteur réussit puisqu'une fois le premier tome terminé, on ne peut que se jeter sur le second qui on l'espère apporte son lot de réponses et de rebondissement. D'ailleurs j'ai vraiment apprécié le bestiaire présent pour ce premier tome. Des hommes-loups, des fauves, des trolls, des magiciens, des oiseaux de feu, des homoncules, un peuple de félins, des faunes... bref un tas de créatures diverses pour un premier tome c'est souvent un pari risqué. Mais ici le tout est utilisé de manière réfléchit donc forcément on est pas gêné de découvrir autant de créature lors d'une première lecture.

Des personnages j'ai trouvé qu'ils avaient tous un petit quelque chose de particulier.Un énorme grain de folie pour Endrew ainsi qu'une ambition démesurée, du courage pour Lorcan, de la détermination pour Parshah qui est mon personnage coup de coeur. Tellement courageuse et imprudente en même temps! Tellement féline! 

En bref, ce fut une lecture agréable et je recommande ce premier tome à tout les novices en fantasy mais aussi auprès des adeptes parce qu'ils trouveront ici un roman bien mené et avec une panoplie de personnages différents et intrigants. Une bonne lecture!

Ma note :

2 commentaires:

  1. la couv est super belle et ton avis donne vraiment envie! Je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en tout cas il en vaut la peine il est très chouette!

      Supprimer

Laisser une trace!