dimanche 15 avril 2012

Osmose de Yann Queffélec


Année d'édition : 2000
Edition : Robert Laffont
Nombre de pages : 279
Quatrième de couverture :
Osmose est le récit d'une union barbare. Celle qui aliène un fils à son père, tous deux emmurés dans un même secret. Pierre n'a que six ans lorsque son père rentre, une nuit, encore pailleté de neige, les yeux hagards puis furibonds lorsque l'enfant réclame sa mère. Sa mère ? Marc revoit les deux phares de la moto de Nelly en face de lui, et sa propre voiture sur la voie de gauche. Puis plus rien : le silence épais de la neige, qui ne tardera pas, croit-il, à tout effacer. À Désertas, sur un îlot pénitentiaire ignoré de toutes les cartes, Pierre est forcé de raconter aux autres adolescents cette histoire, indicible comme un cauchemar d'enfance. Les belles années d'abord, celles d'un bonheur complet entre des parents amoureux, puis l'horreur, avec la disparition de la mère et enfin le manque et la peur qui ne l'ont plus quitté.


Mon avis :
J'avais eu l'occasion de lire ce roman étant beaucoup plus jeune et il m'avait marqué. Je l'avais trouvé triste et profond et mon avis reste inchangé.


Le style de Yann Queffélec est assez particulier mais fluide. Il arrive à entrer dans la psychologie de ses personnages d'une manière très personnelle et très différente des auteurs qui écrivent des romans dramatiques. Déjà les noces barbares m'avaient conquises et une fois de plus j'ai su apprécier la qualité stylistique de l'auteur et me sentir concerner par le sort et le destin de Pierre et Marc fut très fort, surtout pour un roman qui n'est pas fantastique!


De l'histoire, elle est troublante. On suit l'histoire de Pierre, Marc et Nelly, un couple étrange et franchement détestable. Marc est fou de Nelly mais elle se plaît à l'humilier et à le tourner en ridicule, jusqu'à disparaître la veille de leur mariage et se présenter à lui après des années d'absence, enceinte d'un autre qui plus est! Enfant qui s'appellera Pierre et que Marc va reconnaître comme étant le sien. L'histoire tourne autour des souvenirs de Pierre qui raconte pourquoi il est accusé de meurtre. Car au cours de l'histoire, Nelly va s'en aller une fois de plus, disparaître dans la nature. Et là le doute s'installe. A-t-elle été assassiné par Marc, furieux de la voir le fuir une fois de plus? Pourquoi Pierre en grandissant éprouve une haine aussi forte envers sa mère Nelly? C'est troublant parce qu'au fond, on déteste aussi Nelly et on s'en fiche de ce qui a pu lui arriver tout comme Pierre et Marc qui vont s'enfermer dans leur bulle, s'aidant et se détestant en même temps. Jusqu'à la fin le doute est présent et cela monte dans une paranoïa incroyable.


Des personnages je ne les apprécie pas. Ils sont tous détestables et on les hait vraiment mais c'est la force de ce roman je pense, c'est de nous présenter une brochette de personnages foncièrement mauvais et qui passent leur temps à se voiler la face.


En bref, une très bonne lecture, un roman magnifique qui prend aux tripes.

Ma note :

6 commentaires:

  1. Ce n'est pas trop mon style, mais c'est un très bel avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci Karine! C'est sur que le style du roman est particulier mais si je devais conseiller un roman de cet auteur à lire absolument ça serait les noces barbares ou Mineur ^^

      Supprimer
  2. J'en prends note! Je n'ai jamais osé me lancer dans un livre de cet auteur ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les noces barbares est super. Mineur les critiques sont excellentes mais je n'ai jamais lu. ^^

      Supprimer
  3. Il est dans ma PAL depuis des lustres alors merci pour cet avis qui le fait remonter dans mes priorités :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu verras la relation entre le père et le fils est superbe ^^

      Supprimer

Laisser une trace!