jeudi 15 mars 2012

L'armoire aux épices N°12 Ode aux parfums de Collectif


Année d'édition : 2011

Edition: l'armoire aux épices

Nombre de pages :

Quatrième de couverture :
Couverture Maxime Teppe

Fleuris ou capiteux, chargés de mystère ou de souvenirs, laissez les parfums vous captiver !
Six textes tendres ou grinçants vous attendent, composés par des nez inspirés. Rien ne vous fera voyager aussi sûrement qu'une odeur, si ce n'est peut-être la lecture d'un fascicule enrubanné.
Cet été, faites-vous plaisir, osez combiner les deux !








Sommaire 



Saison morte, d’Olivier Caruso

Le marché, de Laëtitia Genetay
Inspiration, d’Aurélie Mardet
TGV 6192, de Didier Reboussin
Comme un doux parfum… de trahison, d’Amandine Geytra
L’orgue à parfums, de Marine Clabaut

Avec des illustrations d'Ophélie Bruneau, Erwin Pale, Maxipe Teppe, Cold Troll et Skaarj



Mon avis :


Une fois de plus je suis charmée par la présentation du fanzine Piments & Muscades. le petit ruban intégré sur chaque fanzine donne une véritable classe au recueil ! J'avais beaucoup aimé le numéro coup de chance et j'ai autant apprécié ce nouvel opus qu'il m'a été donné possible de découvrir via l'armoire aux épices en partenariat avec le forum Mort sûre.

La couverture est vraiment sublime, j'aime cette manière d'évoquer l'odorat et de donner le ton pour les nouvelles à venir! 
En parlant des nouvelles je suis une fois de plus conquise. J'ai regretté que Saison morte soit si courte parce que la manière qu'à l'auteur de jouer sur les odeurs est parfaite. J'ai eu un coup de coeur pour la nouvelle le marché de Laëtitia Genetay qui nous offre une lecture agréable avec un style des plus fluides. J'ai aimé ce côté fantastique et sensuel tout en douceur sans jamais tomber dans le vulgaire. La nouvelle TGV m'a un peu moins emballée mais j'ai tout de même beaucoup apprécié sa lecture. Je pense que cette nouvelle m'a frustrée parce qu'au final notre héros n'osera jamais être qui il veut auprès des femmes ^^.
Le poème inspiration apporte une petite note de douceur au recueil et moi qui ne suis pas adepte de la poésie j'ai vraiment apprécié celui-ci.
La nouvelle comme un doux parfum de trahison est vraiment horrible dans le sens où l'auteur a fait preuve d'intelligence pour arriver à sa chute. Et d'utiliser l'homosexualité n'a fait que me faire apprécier encore plus la nouvelle puisqu'elle est très sensuelle et douce. 
La dernière nouvelle était aussi sympa à lire mais il manquait un petit quelque chose pour vraiment m'accrocher. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur l'élément absent de cette nouvelle pourtant très bien écrite.

En bref, une fois de plus, c'est un pari gagné pour ce fanzine qui possède toutes les qualités pour se démarquer!  Je vous le recommande vivement parce que vous passerez d'agréables soirées à lire ces nouvelles toutes plus sensuelles les unes que les autres!
Ma note : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!