samedi 10 mars 2012

Ça, tome 2 de Stephen King

Année d'édition: 1993
Editions : J'ai lu
Nombre de pages : 510
Quatrième de couverture:
De retour, après vingt-sept années, dans leur petite ville de Derry, les membres du « Club des ratés » (ainsi se nommaient-ils eux-mêmes sur les bancs de l'école) doivent affronter leurs plus terrifiants souvenirs, brutalement ressurgis.
Ça : nul ne sait nommer autrement la chose inconnue qui semble devoir se réveiller cycliquement dans les entrailles de la ville, pour semer la mort et l'épouvante.






Mon avis :






Ah ! Pourquoi ais-je attendu si longtemps avant de lire la suite de cette trilogie que j'adore depuis toute petite? Je regrette de ne pas avoir de suite dévoré ce second tome qui est un vrai coup de coeur pour moi! 

Le style de Stephen King est juste parfait et j'ai franchement adoré me replonger dans la ville de Derry avec le club des ratés. L'auteur alterne passé et présent pour nous permettre de comprendre de nombreuses choses et surtout d'avoir toujours cette part d'enfant et d'innocence présente dans le roman. Les descriptions sont d'une justesse incroyable et on se sent réellement projeté dans la ville de Derry, prêt à affronter nous aussi notre plus grande peur qui pour ce roman prend les traits d'un clown loufoque mais cruel et dangereux.

De l'histoire on en découvre davantage sur l'enfance de nos héros et sur ce qu'ils ont pu subir de la part de Grippe-Sou et de Henry et de sa clique. On se retrouve davantage plongé dans leur esprit pour nous permettre justement de voir à quel point le tout est assez malsain et dérangeant, sans toutefois tomber dans la perversité. Chose que j'ai apprécié de ce roman, c'est qu'on est dans la méchanceté et la cruauté sans tomber dans la sexualité, même si elle est légèrement évoqué au niveau de Beverly et de son père. Certains passages du roman m'ont vraiment beaucoup plu comme par exemple le combat de cailloux qui va opposer le club des ratés à celui de Henry qui devient un personnage des plus détestable et mauvais que j'ai pu découvrir jusqu'à présent dans la littérature au niveau des enfants. Des adultes plus cruels j'en ai découvert bon nombre, mais un enfant si jeune et déjà si foncièrement mauvais, il tient la première place du podium pour le moment. 
Ce que j'aime aussi, ce sont les apparitions de "Ca". Elles sont toutes tellement différentes mais à la fois tellement similaires qu'elles en deviennent crédibles et possibles pour notre subconscient. C'est dire à quel point Stephen King  ici inventé une créature vraiment parfaite à tous les nouveaux puisque c'est un monstre que tout le monde connaît plus ou moins, même sans avoir lu le roman, grâce au téléfilm. 
Ce second opus fini sur des chapeaux de roues pour nous donner envie de lire la fin, soit le troisième tome, que je compte bien lire sous peu, une fois que j'ai terminé mes lectures en cours.

Je ne vais pas beaucoup m'attarder sur les personnages puisqu'ils sont sensiblement les mêmes que dans le premier tome et que je les apprécie tous excepté Stan qui à mes yeux est très peu présent du fait du sort qui lui a été réservé. Le mari de Beverly est aussi cruel que Henry et je crains pour celle-ci dans le troisième tome.

En bref, un second tome puissant, grandiose, magistralement mené par Stephen King et c'est en lisant ce genre de roman que je me rend compte à quel point c'est le meilleur auteur du genre et aussi pourquoi j'aime tant lire, pour découvrir des univers aussi troublant de cruauté et de crédibilité. Parce qu'au final, Ca n'est peut-être pas aussi mauvais que certains humains comme Henry ou le mari de Bev, mais Ca a la bonne excuse qu'il agit ainsi depuis des milliers d'année et surtout qu'il vient d'ailleurs et donc ne considère peut-être pas ses actions comme mauvaises mais pour lui comme vitale.

Un énorme coup de coeur!







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!