vendredi 2 décembre 2011

Le Mage de la montagne d'or de Alexandre Lévine

Résumé :
Un étrange mage du nom de Wärsani se rend à la cour d’Yssourak, le souverain du vaste royaume du Tourpana, où, usant de ses pouvoirs magiques, il enlève la favorite du roi. Quelques jours plus tard, une jeune fille à la sublime beauté se présente. Elle dit s’appeler Astarya et être la fille du mage. D’après elle, Wärsani a acquis l’immortalité, et tant de pouvoirs que les dieux eux-mêmes ne sauraient le vaincre. Il est devenu le Seigneur des Ténèbres. Astarya propose néanmoins de protéger Yssourak contre celui qu’elle assure être son père. L’offre est tentante, mais qui est vraiment Astarya ? Le roi s’apprête-t-il à introduire dans son palais une alliée ou bien une vipère au service de Wärsani ? Astarya ne le cache pas : c’est la vie du roi qui est en jeu. Et insensiblement, les forces des Ténèbres commencent déjà à étendre leur emprise sur le royaume.
Edtions Artalys / 344 pages
Mon avis :


Je tiens en premier lieu à remercier les éditions Artalys pour m'avoir fait découvrir ce roman.

J'en ai lu de nombreux échos et j'attendais de me faire ma propre opinion. Je ne voulais pas me laisser influencer par toutes les critiques sur le web, bonnes comme moins bonnes.

Du style de l'auteur j'ai retrouvé avec plaisir le style d'Alexandre Lévine. Fluide et agréable, adepte des situations coquines. On m'avait dit de ne pas prendre ce roman comme un livre de fantasy mais comme un roman plutôt littéraire. Ceci n'est pas une critique mais pour moi ce roman est un roman de fantasy et je n'ai pas trouvé le style si recherché. Je dirais même que ce roman se veut avant tout un roman mythologique puisque l'auteur a, et on le remarque très vite, réussi à instaurer une mythologie propre à son roman en s'inspirant de mythologies du monde entier, mais je ne saurais dire laquelle, faute de mémoire. Le petit bémol repose sur les noms des personnages et lieux. J'ai eu beaucoup de mal au début à réussir à les différencier par leurs noms qui se rapprochent beaucoup et qui ne sont pas forcément agréable à prononcer à voix haute.

L'histoire m'a dans l'ensemble plu mais moins emballé que prêtresse du sexe qui avait plus de piquant et plus d'action. Ici le tout est quand même long à se mettre en place et il m'est arrivé de m'ennuyer jusqu'à ce qu'enfin l'action débute. On assiste à un véritable complot autour d'un roi et d'un mage noir, l'un cherchant à tirer profit de la disparition de l'autre. A côté de ça on découvre également la fidélité d'une concubine du roi qui va tout tenter pour échapper à ce mage qui l'a enlevé pour laisser une chance à sa propre fille de séduire le dit roi. Autant dire que l'histoire est plutôt complexe puisqu'on ne sait jamais vraiment s'il faut prendre pour argent comptant tout ce que disent les personnages ni même si leurs actions sont bonnes ou mauvaises. C'est donc un véritable mélange de réaction totalement humaine qu'on va découvrir par le biais de ce roman. Je me demandais à de nombreuses reprises qu'elle était le but de certains personnages parce que l'auteur parvient à nous faire douter.

Des personnages j'avoue être mitigée : ils sont tellement gris ! Ni blanc ni noir ! On ne sait jamais sur quel pied danser avec eux ni quels sont leur véritable but ! Et c'est ce qui fait que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à eux. Même le roi je l'ai trouvé étrange dans le sens où la fille de son ennemi arrive et il devient vite fou d'elle oubliant qu'elle est justement censé le faire courir à sa perte.

En bref l'histoire est agréable à lire et vraiment complexe ! Si le début est assez long à se mettre en place, petit à petit le tout s'enchaîne pour nous offrir un roman étonnant et intriguant. Encore une fois j'ai pu voir le talent de l'auteur et ce fut une lecture sympathique mais qui ne me marquera hélas pas. Une note de 7/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!