mercredi 21 décembre 2011

La Guerre des Elfes, intégrale de Herbie Brennan

Année d'édition: 2011
Editions : Pocket jeunesse
Nombre de pages : 1400
Quatrième de couverture :
LA SAGA COMPLETE.
Précédemment publié sous le titre La Guerre des Fées aux éditions Pocket Jeunesse.
«Aussi inventif que Harry Potter, aussi brillant que Philip Pullman… voici un livre qui illuminera les plus tristes journées d’hiver. »THE INDEPENDENT
«J’avais une heure devant moi, j’ai commencé La Guerre des Elfes. Résultat, je n’ai pas pu le lâcher, j’ai raté deux rendez-vous et un coup de téléphone important. Herbie Brennan est un génie. S’il n’écrit pas une suite à La Guerre des Elfes, je lance une pétition ! »EOIN COLFER, auteur de Artemis Fowl.





Mon avis :

J'avais songé à chroniquer les romans un par un mais je pense plutôt les chroniquer dans un même article par souci de clarté.
Je remercie les éditions Pocket Jeunesse pour cette découverte grâce au forum Mort Sûre.

La couverture m'avait complètement fait craquer et les critiques sur le net sont plutôt positives. Bien sûr on est face à un roman jeunesse mais cela n'a à aucun moment gêné ma lecture !

Dans le premier tome, on fait le connaissance des personnages comme Pyrgus le prince héritier du royaume des elfes et de Henry un humain qui lui vit dans notre monde et aime un vieil homme dans son quotidien. Le style de l'auteur est irréprochable ! Il est simple, fluide , efficace dans sa manière de raconter les péripéties de Henry. Les descriptions sont justes, le tout s'enchaîne sans faux pas. Un régal à lire puisqu'en plus l'auteur nous captive au point que les pages tournent très vite grâce à la construction des chapitres qui sont très courts. Et sans s'en apercevoir on a déjà tourné plus de cent pages !

L'histoire quand à elle m'a beaucoup plu ! J'ai aimé que l'auteur aborde le thème de l'homosexualité parce que c'est important je pense de ne jamais en parler aux plus jeunes qui ont le droit de comprendre. Et mélanger ce thème ainsi que celui du divorce des parents à un monde plus ou moins féérique puisqu'il y a quand même de nombreux démons et elfes démoniaques qui n'hésitent pas à faire du mal autour d'eux pour l'argent et le pouvoir. Alors ce premier opus ne manque pas d'action et pourtant il nous introduit en douceur dans une saga très prometteuse. L'auteur pose ses décors et nous fait découvrir ses personnages d'une manière à de suite nous permettre de nous attacher à eux.
Un premier tome qui finit plutôt bien et qui ne donne qu'une seule envie : lire le second !

Après avoir été conquise par ce premier opus, je me suis lancée avec grande hâte dans la suite de cette saga fort prometteuse. La suite m'a d'ailleurs autant plu puisque j'ai retrouvé avec plaisir Henry et ses amis du monde des elfes. L'histoire reste dans la même veine : une lutte pour renverser l'empereur pourpre du trône. Et une fois de plus c'est Henry et monsieur Fogarty qui a décidé de finir ses vieux jours dans ce royaume féérique qui vont aider leurs amis à déjouer des plans toujours plus tordus. L'histoire n'a dans le fond pas de grande différence avec le premier tome mise à part le fait que désormais on connaît chaque personnage et on sait à qui se fier ou non. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé l'histoire personnelle de Henry qui au fond cumule les problèmes et la malchance que ce soit dans son monde ou dans celui de Pyrgus, le futur empereur pourpre. L'auteur ajoute à petite dose de nouveaux personnages qui apportent un petit côté drôle au roman et aux nouvelles aventures. J'aime d'ailleurs beaucoup les translation d'un monde à l'autre qui sont très bien construites et qui ne semblent à aucun moment incohérente. Surtout l'arrivée d'un elfe de la nuit à New York , j'avoue avoir trouvé ça très drôle surtout sa manière de considérer les humains face à une carte de crédit Gold ! Hilarant !
Le point positif c'est également que les ennemis restent inchangés. L'auteur s'amuse en effet à faire que les mauvais personnages restent foncièrement mauvais et réussissent toujours à s'en sortir d'une manière ou d'une autre pour retenter une fois de plus à gouverner le monde des fées.

Les relations des personnages évoluent petit à petit à travers ce second tome pour en faire des alliés et choc. Et une fois de plus, la manière dont se termine ce deuxième tome, donne très envie de lire le suivant !

J'ai attendu un petit moment avant de me jeter sur le troisième opus que contient cet intégrale. Une fois de plus, les mêmes méchants souhaitent gouverner le pays des elfes et d'un côté j'ai été un peu déçu puisque je voulais lire autre chose. On est dans une sorte de continuité gênante puisqu'il y a très peu de nouveauté excepté du côté de Henry et de son rôle qui prendra un nouveau tournant. Dans l'ensemble l'histoire est bien construite, bien ficelé. On avance petit à petit dans un dénouement pourtant surprenant puisqu'ici c'est Beleth le démon qui décide de tenter de détruire le royaume des elfes, transformant Noctifer en allié inattendu. Seulement j'ai trouvé la fin trop facile, trop rapide et vite expédiée. Je sais qu'on est face à un roman jeunesse mais ce n'est pas trop l'impression général que l'on a au bout du troisième tome.

On voit bien l'évolution des personnages, surtout de Bleu qui est devenu reine ou encore Henry qui ne cache plus ce qu'il ressent pour elle, même si il est très maladroit dans ses actions. D'ailleurs c'est un personnage vraiment gaffeur et il aide ses amis avec des méthodes très maladroites et non souhaitées.

Et après cette lecture, je me suis donc jetée sur le quatrième tome parce que je voulais savoir ce qui allait se passer de nouveau et j'espérais vraiment avoir le droit à une intrigue différente et je suis contente d'avoir pu découvrir que ce fut le cas. Ici une étrange maladie fait rage dans le pays des elfes et les fait vieillir très vite causant leur mort. Original pour boucler cette saga ! Retrouver Henry deux ans après les événements du troisième opus est assez agréable puisqu'il a d'une certaine manière beaucoup mûri et il se rend davantage compte de ce qui l'entoure même si j'ai trouvé sa réaction avec le chat de monsieur Fogarty un peu excessive et enfantine. Dans l'ensemble ce nouvel opus ne s'essouffle pas et c'est un plaisir de se replonger dans une aventure. D'ailleurs le rôle de Henry est bien plus important puisque de lui dépend la survie du peuple des elfes.

De l'histoire j'ai donc adoré les nouveaux rebondissements qui permettent de faire en sorte que le lecteur ne s'ennuie jamais et qu'il n'a pas cette overdose que certaines séries donnent quand on les lit à la suite. Tout s'enchaîne bien plus vite et j'ai trouvé que ce dernier opus semblait plus court du fait qu'on est déjà familier avec les personnages et l'univers de l'auteur.

La fin m'a d'ailleurs scotchée et beaucoup plu !

En bref cette saga est un vrai petit bijoux et elle est bien plus mature que laisse entendre le fait que cela soit un roman jeunesse. A aucun moment je n'ai ressenti ça comme dans certains romans justement pour les adolescents. Évidemment les histoires d'amour sont rares et très simplistes et ce n'est pas plus mal. J'ai adoré l'emploi de certains thèmes comme l'homosexualité et la mort.
Herbie Brennan signe là une saga sublime, efficace, bien construite et intéressante et ça serait dommage de passer à côté de celle-ci !
Une note de 9/10!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!