mardi 13 décembre 2011

The elder Scrolls : la cité infernale de Greg Keyes

Année d'édition: Octobre 2011
Editions : Fleuve noir
Nombre de pages : 351
Quatrième de couverture:
Quarante-cinq ans après les événements d'Oblivion.

Tamriel est un immense continent peuplé de différentes races et gouverné par une autorité impériale. Une cité flottante, Umbriel, menace ses habitants. Là oú elle passe, les gens disparaissent puis reviennent d'entre les morts...
Un groupe de héros se réunit pour sauver le royaume : un prince légendaire qui porte un terrible secret, un espion sur les traces d'une conspiration, un mage obnubilé par son désir de vengeance. Et Annaïg, une jeune femme sur laquelle repose le destin de Tamriel...






Je n'ai encore jamais lu de roman de Greg Keyes et j'avais hâte de découvrir son roman inspiré par le jeu vidéo Oblivion, jeu sur lequel j'ai passé plus de 150 heures. Autant dire que je l'attendais au tournant pour découvrir ce qu'il nous avait écrit d'intéressant.

Le style de l'auteur est abordable par tous de par sa fluidité et sa manière de tourner les événements. Les descriptions sont soignées et permettent de réellement visualiser ce qui se déroule sous nos yeux. Les dialogues sont aussi bien construits et le tout reste très crédible.



C'est au niveau de l'histoire que j'avais hâte de lire ce roman de par la quatrième de couverture fort alléchante. D'abord l'illustration de Paul Youll est superbe. Elle ressemble bien à la cité volante Umbriel et je la trouve vraiment dans l'esprit du jeu vidéo ^^ . La quatrième de couverture laissait envisager un roman bourré d'action et ce ne fut pas le cas mais cela ne m'a pas du tout déçu. On y suit donc l'aventure de plusieurs protagonistes face à un danger commun : Umbriel une cité volante qui détruit tout sur son passage afin de pouvoir continuer à exister. En dire davantage pourrait spoiler ce petit bijoux qui rappelle beaucoup le jeux vidéo Oblivion. Le thème principal de l'histoire est un peu la découverte d'un ennemi inconnu et dangereux et les manières de réussir à en apprendre davantage sur lui et sur la façon de le stopper.

L'histoire est originale dans le fond pour de la fantasy. Pas de grandes guerres, pas de prophétie et extrêmement peu de magie puisque c'est davantage l'alchimie qui est ici utilisé pour faire face à certains événements.

J'ai aimé le fait que le roman se passe en deux temps. On suit d'un côté Annaïg qui se retrouve sur Umriel et qui découvre une nouvelle société troublante et qui ne ressemble en rien à sa vie sur Tamriel et d'un côté lé prince Attrebus qui lui tente de sauver Annaïg et de détruire Umriel pour sauver les habitants de son monde. Par contre je n'ai pas vu l'espion sur les traces d'une conspiration … j'ai pourtant découvert tous les personnages mais celui-ci manque à l'appel.



Alors sans trop m'attarder j'ai apprécié ce roman pour son histoire vraiment très sympathique mais légèrement complexe et il faut vraiment s'accrocher par moment pour ne pas perdre le fil.



Des personnages ils m'ont tous convaincue mais je pense qu'il faut connaître un minimum les jeux vidéos the elder scrolls pour mieux comprendre et les modes de vie et les différentes races comme les argoniaux, khajits, impériaux et a utres. J'ai trouvé Annaïg vraiment courageuse et attachante ainsi que Glim son acolyte. Leur relation est crédible et bien construite et on veut découvrir quel sera leur destiné au plus vite. Par contre, j'ai eu du mal avec Attrebus qui paraît très superficiel au début mais heureusement, bien vite il se rend compte de lui-même de ses erreurs et tentent de se rattraper.J'ai trouvé Sul vraiment étrange et j'étais persuadée dès le début qu'il avait plus d'un tour dans son sac. Je ne m'étais pas trompée !


En bref je remercie les éditions Fleuve noir pour ce partenariat avec le forum Mort Sûre puisque j'ai été conquise par ce roman qui reprend avec justesse les éléments qui ont fait à mes yeux le succès du jeux Oblivion ! Je met la note de 8/10 parce que ce ne fut pas un coup de cœur car certains passages sont un peu longuet et que je pense qu'il n'est abordable par tous du fait du manque d'explication au sujet de certains points comme les différents peuple du roman


3 commentaires:

  1. waouw, dis donc. L'histoire a l'air... surprenante !!

    RépondreSupprimer
  2. elle l'est! je le recommande vivement!!

    RépondreSupprimer
  3. Une bonne idée de faire une roman tiré de l'univers de Elder scroll ^^

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!