samedi 15 octobre 2011

Un blog trop mortel de Madeleine Roux



Année d'édition: 2011
Editions : fleuve noir
Nombre de pages : 420 pages

Quatrième de couverture:
Je m'appelle Allison Hewitt.
Ceci est mon blog et peut-être le tout dernier témoignage. Les Infectés nous ont encerclés, ils sont de plus en plus nombreux. Quelques survivants m'accompagnent. Nous voulons rejoindre Liberty Village, un havre de paix pour les derniers hommes. S'il existe vraiment.Si vous lisez ce blog, où que vous soyez, répondez...
Aidez-nous !
 






Pourquoi ai-je choisi ce roman?
j'ai choisi ce roman suite à la Lecture Commune organisée sur le forum Mort Sûre.
Mes premières impressions?
Dès le départ le côté blog domine. Si cela ne m'avait pas emballée avec le roman le blog de la belle, ici au contraire j'ai trouvé l'utilisation habile puisque c'est davantage utilisé comme un moyen de se tenir informé de la domination Zombies dans les autres villes d'Amérique.

Mon avis :
Sur le style de l'auteur j'ai peu de choses à dire. Cela se lit vite et on ne rencontre pas de souci majeur pour la compréhension de l'histoire. Le ton est assez familier étant donné que c'est un roman à la première personne.

Dans l'ensemble l'histoire est sympa mais j'ai très vite décroché sans réussir à réellement m'intéresser au sort d'Alisson qui est du genre increvable. Au départ son périple dans la librairie m'a intrigué, de même que son aventure lorsque le groupe décide de s'enfermer dans des appartements juste au dessus de la boutique. Seulement dès que l'héroïne se retrouve dans la zone protégée par Collin et Ned, j'ai décroché. Pourquoi? Parce que j'ai trouvé que dès le moment où elle se fait kidnapper par les folles, le tout devenait trop typé film holywoodien. Elle se fait kidnapper et finit par s'en sortir presque comme une pro. Ensuite elle décide de quitter le camp parce que la femme de l'homme qu'elle aime apparaît miraculeusement ( comme par hasard). Elle retombe sur des citoyens fous qui blesse Ted, puis elle parvient seule à sauver le médecin et ensuite à tuer plusieurs hommes armés jusqu'au dent alors qu'elle n'a quasiment aucune arme et qu'en plus elle est rappelons-le blesser depuis son kidnapping aux côtes.

En fait l'histoire aurait pu être bien mieux si l'héroïne qui est humaine et sans super pouvoir n'arriverait pas à tuer tout le monde et à se sortir de situations vraiment difficiles.
Que les zombies se tiennent bien, Alisson la super guerrière arrive...

Bref c'est un peu trop romancé et peu crédible pour vraiment m'avoir captivée. De plus comment parvient-elle à garder son pc intact après tout ça? Faut être réaliste un pc portable c'est assez fragile et à le trimbaler comme elle fait il a du se cogner une paire de fois tout de même et même kidnappé elle parvient à écrire sur son blog alors qu'il est dit qu'elle ne récupère son pc que bien plus tard.
Je chipote je chipote, certes, mais au final ce roman ne m'a pas plus emballée que ça. Si je l'ai fini c'est juste pour savoir si oui ou non elle allait retrouver sa mère.

Côté personnage, je n'ai réussi à m'attacher réellement à aucun d'entre eux. Ils leur manquaient à tous quelque chose. Le médecin m'a davantage plu tout de même avec son côté grand séducteur à un sou. Mais sinon je regrette que l'héroïne ne nous permette pas avec son point de vue de nous attacher à ceux qu'on aurait choisi, puisqu'ici elle nous impose un peu ses préférences.


En bref, après un début prometteur, j'ai trouvé la suite beaucoup trop surjoué et trop romancé, transformant notre gentille héroïne en une machine de guerre increvable un peu destabilisante puisqu'on a l'impression qu'elle est immortelle et très forte, or ce n'est qu'une jeune fille humaine et qui se transforme bien vite en tout ce que je déteste. Dommage que la seconde partie du roman soit si décevante malgré les nombreux rebondissements qu'elle propose.

Ma note : 5/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!