vendredi 14 octobre 2011

Myrihandes tome 1 : le secret des âmes soeurs de Guilhem Meric


Nombre de pages : 542 pages
Editions : au diable vauvert
 
Quatrième de couverture :
 
Sur la montagne Pan-Kaïa, Sisam et Helya vivent dans les Trois Cités jumelles. Séparés par un destin malheureux, ils se retrouvent quinze ans plus tard pour apprendre qu’ils sont des Âmes-Soeurs capables de faire revivre les Myrihandes, des êtres aux pouvoirs de légende, traqués par le mystérieux seigneur Kryom. Pour libérer les autres Âmes-Soeurs prisonnières, ils vont devoir tout apprendre de ce lien qui les unit et qui pourrait faire d’eux le plus sage et plus puissant des Myrihandes...
 

 
En ce moment, je dois bien avouer que les découvertes que je fais en fantasy sont étonnantes.
Myrihandes ne déroge pas à la règle. Tout d’abord la couverture du roman est sublime. Les couleurs sont attirantes et le demi-relief de celle-ci ne donne qu’une envie : vite ouvrir ce roman.
La quatrième de couverture m’avait aussi beaucoup intrigué et j’ai donc avec curiosité débuté cette nouvelle lecture.
Dès le début, on se retrouve plongé dans une histoire sublime, le tout écrit par une plume enchanteresse. Je dois bien dire que j’ai adoré le style de l’auteur. Sa plume sait décrire les personnages tout comme elle sait nous plonger dans les péripéties de Sisam et Helyan deux âmes sœurs que le destin va séparer alors qu’ils sont enfants, pour se retrouver quinze ans plus tard.
De l’histoire je n’ai aucun reproche à faire. Le tout est clair, précis, le rythme de l’aventure est soutenu et on ne s’ennuie pas une seule minute. Le monde dans lequel évolue les personnages et l’intrigue est vraiment profond, travaillé. Toute la mythologie et l’histoire des myrihandes est faite de telle manière qu’on a du mal à se dire que l’auteur a tout inventé.
Des personnages je les ai tous trouvé intéressant. On a Helya qui devient malgré elle la fille adoptive d’un gouverneur et qui décide au bout de quinze ans de fuir pour retrouver ses proches. J’ai beaucoup de peine pour ce personnage au fond puisqu’elle est enlevé à ses parents qu’elle découvre mort plus tard. On lui a enlevé tout ce à quoi elle tenait sous un prétexte plutôt idiot : elle est une âme sœur et c’est une nature interdite dans les trois cités.
Sisam est aussi un personnage intriguant. Au départ, on voit bien qu’il souffre de l’absence de Helya et lorsqu’il la retrouve, on voit qu’il doute de sa véritable nature.
Mon coup de cœur va à Farf. C’est un personnage énigmatique et qui semble être différent de ce qu’il laisse paraître. J’aime beaucoup ses interventions qui font penser que c’est un vieillard peureux et loin d’être courageux alors qu’au fond je suis sure que c’est ce que l’auteur veut nous faire penser pour mieux nous étonner par la suite.
Maâlias est aussi un personnage intriguant et j’ai hâte d’en apprendre davantage sur lui.
Au final, ce premier tome est un très bon premier opus. Tous les ingrédients pour nous captiver sont là : aventure, mythologies, personnages attachants, méchants qui travaillent dans l’ombre, magie, amour…
Je suis conquise par ce roman et j’ai hâte de découvrir la suite !

2 commentaires:

  1. j'avais adoré ce livre !! il doit être adapté au cinéma normalement ... j'ai hâte que le deuxième tome sorte !!!

    RépondreSupprimer
  2. encore une adaptation au cinéma de roman fantasy? Et bien dis donc les réalisateurs n'ont vraiment plus d'imagination!

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!