jeudi 13 octobre 2011

Les îles Glorieuses tome 1 : Clairvoyante de Glenda Larke

Nombre de Page : 411
Editions : J'ai Lu
 
Quatrième de couverture :
 
A peine débarquée sur Pointe-de-Gorth, domicile des pires criminels de l'archipel des îles Glorieuses, Braise Sangmêlé se rend compte que quelque chose ne tourne pas rond : son enquête-mettre la main sur une drôlesse réfractaire au mariage- se heurte au mutisme des matelots, et une odeur inquiétante de magie carmine semble s'attacher au moindre de ses pas. Car, en plus d'être une combattante hors pair, Braise possède le don de Clairvoyance qui lui permet de voir la magie à l'oeuvre. Quoique très utile, ce talent fait d'elle une cible de choix pour les sorciers de tout poil qui n'apprécient guère qu'on se mêle de leurs projets.
Autrement dit, Braise s'est encore mise dans de sales draps...
 
 
Mon avis : 
 
J’avais un peu entendu parler de cette trilogie et j’en avais lu une critique qui n’était pas très élogieuse. Pourtant comme toujours, j’ai voulu me forger mon propre avis.
Ainsi j’ai débuté ce roman de fantaisie, sans prendre en considération ce dont j’avais pu lire sur d’autres sites/blog.
 
L’histoire démarre avec une lettre du chercheur Sho iso Fabold qui étudie anthropologie et ethnographie. Cet homme envoie à son oncle l’entretien qu’il a avec une femme du nom de Braise Sangmêlé, une clairvoyante travaillant pour les Vigiles. Braise raconte donc son voyage lorsqu’elle fut envoyée sur l’île de Pointe-de-Gorth afin de retrouver une jeune femme qui fuit son propre mariage. Dès le départ on comprend à quel point l’histoire ne sera pas une énième copie du schéma classique de ce genre : un élu qui doit sauver le monde. Tout d’abord l’héroïne, Braise n’a rien d’un personnage comme on en rencontre souvent. Elle dit ce qu’elle pense, elle est très grande, apparemment agréable à regarder, du moins c’est ce que vont penser les hommes de sa personne. J’ai beaucoup aimé cette façon qu’elle a de regarder les hommes en leur trouvant à tous un charme ou un quelque chose qui l’attire ! 

Enfin chez presque tous les hommes ! Son regard va d’abord tomber sur Niamor, le bel homme de l’île. Il est charmeur, charmant et il deviendra sa source de renseignements, en plus de tenter d’amener l’héroïne dans sa couche. Et pourtant malgré la frivolité dont fait apparemment preuve notre héroïne surtout lorsqu’enfin elle tombe sur son grand amour Tor, on sait qu’au plus profond d’elle-même c’est une femme blessée et malheureuse. Ce qui m’a beaucoup touché sur son passé c’est de voir comment on l’a utilisé pour son don et parce qu’elle est une sangmêlé (comprendre par là une moins que rien, une bâtarde). Elle se fera violer à plusieurs reprises, devra apprendre à tuer et surtout elle sera stérilisée pour éviter d’enfanter à son tour un sangmêlé. Ca m’a vraiment touché de découvrir au fur et à mesure du roman à quel point elle a un passé triste et sombre. Elle se montre pourtant joviale et surtout peu farouche avec les hommes. 

Des autres personnages j’ai eu beaucoup d’affection pour l’autre personnage féminin : Flamme. Cette magnifique jeune femme va elle aussi souffrir à cause de la magie Carmine, une magie noire interdite qui permet de faire subir les pires tortures et surtout de corrompre les sylves, les autres détenteurs de pouvoirs magiques, mais bienfaisante cette fois-ci. Flamme va d’abord se faire violer, chose dont elle ne voudra plus reparler et on ne peut que la comprendre. Dès ce passage elle va se retrouver ensuite atteinte de Magie Carmine pour tenter de la corrompre et de faire d’elle une femme mauvaise, cruelle, prétentieuse et surtout dangereuse. Je pensais que son calvaire allait s’arrêter là mais lorsque pour la sauver, Braise décide de lui amputer le bras, j’ai vraiment eu beaucoup de peine pour elle.


Parce qu’au fond ce roman de fantasy est très sombre. Chaque héros à un moment ou à un autre va vraiment en voir de toutes les couleurs et c’est vraiment très intéressants de voir comment chacun va s’en sortir.
J’ai aussi beaucoup apprécié la manière de vivre dans ce roman. Pour être respecté il faut porter un certain tatouage assorti d’un diamant à l’oreille, prouvant que vous êtes citoyen. Et si vous ne l’êtes pas, vous passez à côté de nombreux avantage.
J’ai beaucoup aimé le personnage de Ruarth Coursevent, ce petit oiseau qui devient très vite un personnage à part entière et qu’on ne peut qu’adorer tant il apporte de la douceur à l’histoire.
 
Concernant le grand méchant du roman, je l’ai trouvé laid et vraiment sadique ! On ignore tout de son identité pendant les trois quart du roman et l’enquête pour le découvrir n’en devient que plus intéressante.
 
Les îles Glorieuses est un roman qui m’a enchanté, qui m’a transporté dans un univers glauque, cruel, dangereux mais aussi plein d’espoir pour le futur de tous ces personnages.
J’ai eu très mal au cœur lorsque l’un des personnage meurt et j’ai ressenti la douleur de Braise de perdre un être qui allait devenir cher à son cœur. Sa relation avec Tor est très douce et agréable dans ce monde de brute, quoique un peu trop précipité ! Tor qui demande en mariage Braise après seulement quelques jours de fréquentations j’ai trouvé ça un peu gros, en toute honnêteté. Seulement leur relation est de plus en plus travaillé par l’auteur et cela en fait un couple magnifique surtout lorsque je les imagine se battre côte à côte pour protéger leur vie.
 
En bref les îles Glorieuses m’a conquise. Certes le roman peut posséder un certain côté machiste avec la réaction des hommes vis à vis des femmes, mais l’univers est tellement riche, les personnages tellement attachants, qu’il serait vraiment dommage de passer à côté de cette trilogie !
Merci Aux éditions J'ai Lu pour ce partenariat et à Accros et Mordus car je viens d'avoir un vrai coup de coeur pour ce roman!

1 commentaire:

Laisser une trace!