mercredi 12 octobre 2011

La belgariade tome 2 de David Eddings

Quatrième de couverture : 
 
Horreur! Le dieu pervers, Torak, va s'éveiller ! Les temps sont venus, l'univers vacille et Belgarath se hâte : il n'est que temps de retrouver l'Orbe d'Aldur, le joyau du destin, qui peut sauver les hommes de la colère des dieux.
De la brumeuse Arendie à la putride Nyissie, patrie des Hommes-Serpents, Belgarath entraîne Garion sur une route semée d'embûches. Garion, le petit paysan qui n'a jamais cru aux sorts, ne sent pas la haine qui le menace, ne comprend pas ces femmes qui se pressent autour de lui : une pour l'instruire, une pour le séduire, une pour le réconcilier avec les pouvoirs dont il ne veut pas... Est-ce lui, l'Enfant de Lumière, le descendant des rois de Riva, l'enfant marqué par les présages, de toute éternité, pour affronter Torak ?
 



Mon avis :
 
Ce second tome est bien plus mouvementé que le premier. Garion se découvre enfin quelques pouvoirs qui ne peuvent que nous satisfaire, car enfin il devient un membre à part entière de cette quête et non un simple enfant qui passe son temps à se faire protéger. L'arrivé" de Ce'Nedra est aussi intéressant car elle ajoute une touche de féminisme dans ce second volet avec par exemple ses nombreux caprices de filles de roi.
Autre chose intéressante c'est ce pouvoir que possède Silk et dont on en apprend davantage. Il est un peu l'homme aux mille visages, celui qui parvient le mieux à se faufiler là il le souhaite sans jamais qu'on le remarque. 
La quête de l'orbe avance très doucement pour laisser le temps aux protagonistes de s'installer de se montrer sous leur meilleur jour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!