mardi 31 janvier 2012

Les mondes de Masterton de Marc Bailly

Année d'édition : 2012
Edition: Rivière Blanche
Nombre de pages : 340
Quatrième de couverture :
Anthologie présentée par Marc Bailly.
Textes de Jean-Christophe Chaumette, Lucie Chenu, Christophe Collins, Boris & François Darnaudet, Franck Ferric, Freddy François, Jess Kaan, Annette Luciani, Patrick Raveau, Michel Rozenberg, Brice Tarvel, Estelle Valls de Gomis, Daniel Walther.
Préface de Graham Masterton.
L’autre grommela une réponse inaudible, fit pivoter son corps massif et fendit la foule en invitant Delacour à le suivre d’un geste vague. Le scientifique contempla un instant sa main, que l’on n’avait pas daigné serrer, comme si une observation attentive allait lui permettre d’y déceler des pustules ou un eczéma suintant, une raison objective à la répugnance de celui qui était venu l’accueillir.
S’approprier l’univers d’un auteur n’est jamais chose facile. Entrer dans son monde, continuer une de ses histoires, faire vivre les personnages que cet auteur a eu du mal à faire naître est très délicat. Et pourtant, c’est le but de ces Mondes de Masterton.
Ce recueil rassemble treize nouvelles qui vous feront plonger dans les mondes du grand auteur britannique Graham Masterton. Vous y retrouverez Manitou, Tengu, mais aussi le diable maya du Démon des morts et d’autres légendes aussi effrayantes les unes que les autres. Bienvenue dans des abysses qui plongent tout droit vers les enfers.


Mon avis :
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Rivières Blanches et le forum Mort Sûre pour cette découverte. Graham Masterton est un auteur que je connais assez et je possède de nombreux romans de cet auteur, dont certains n'ont pas encore été lu. Cependant connaissant son style et sa manière de conter une histoire horrible, je pense être la candidate toute désignée pour juger des nouvelles offertes par ce recueil.

Emet de Jean Christophe Chaumette

Le recueil débute très fort avec une nouvelle qui traite d'un sujet difficile : l'extermination des juifs pendant la seconde guerre mondiale.
On y suit un historien qui reste persuadé que tout ce qui a été dit sur les camps est faux. Pour lui les victimes visées n'étaient pas les juifs. De là il va faire la rencontre d'un enfant étrange qui causera sa perte.

J'aime lire des nouvelles puisqu'elles traitent de plusieurs sujets et sont toutes différentes. Avec Emet de Jean Christophe Chaumette, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce texte. J'avais hâte de découvrir le sort réservé au professeur Delacour. Situer l'histoire au Canada est très sympa. Le style de l'auteur est efficace pour instaurer une sensation de terreur, même si pour ma part cela n'a pas fonctionné. Je suis très difficile à effrayer ^^ . Cependant je pense que le pari est réussi puisque l'auteur parvient à nous offrir une nouvelle dans l'idée de Graham Masterton, un auteur que j'apprécie particulièrement.
Alors une nouvelle réussie, avec une chute très sympathique et qui vire très vite au cauchemar !

Gimme Shelter de Estelle Valls De Gomis.

Et me voilà repartie à l'assaut du recueil en découvrant la seconde nouvelle. Ici on aborde le sujet des morts-vivants. J'ai trouvé le style de l'auteur efficace et fluide mais je me suis un peu embrouillée avec la nature de Doug qui a apparemment des siècles.  Cependant l'ambiance de la nouvelle est bien là, plutôt angoissante. On a hâte de découvrir ce qu'il va arriver à Tommy et Doug. Ce sont nos héros et on souhaite les voir s'en sortir mais en même temps on s'attend au pire.
L'utilisation des morts-vivants est bien fait puisqu'ils sont plus intelligents que la moyenne et j'ai vraiment cru jusqu'à la fin que nos héros allaient y passer.
Aussi l'happy end m'a un peu déçue. Je m'attendais à autre chose.
J'ai toutefois passé un agréable moment avec cette lecture =)

Chute d'une damnée de Jess Kaan.

La troisième nouvelle est dans l'ensemble cohérente. Le style de l'auteur est fluide et se lit sans aucun souci. Même si dans l'ensemble j'ai beaucoup apprécié cette histoire et l'intégration de l'histoire de Dorian Gray dans cette nouvelle, j'ai trouvé l'utilisation d'Adolf Hitler caricaturale.
Bon dans l'ensemble je dois bien avouer que j'avais hâte de savoir ce qu'il allait advenir de Maleen, cette pauvre âme qui se retrouve possédé par les Gray et je suis satisfaite de cette lecture que j'ai su apprécier.

La maison amoureuse de Annette Luciani.

Cette nouvelle-ci est celle qui m'a le moins plu. Pourtant le style de l'auteur est fluide et efficace et nous tient en haleine jusqu'au bout. Mais j'ai trouvé l'histoire tirée par les cheveux et un trop rapide vers la fin. L'ensemble a manqué de cohérence à mes yeux surtout avec le comportement du fils de la vieille femme. C'est dommage parce que le fond aurait pu être un coup de cœur pour moi mais je n'ai pas adhéré à l'histoire dans la globalité.
Je ne doute pas cependant qu'elle plaise aux autres lecteurs !

Le serpent à collerette de Franck Ferric.

C'est pour le moment ma nouvelle favorite ! Le style de l'auteur est irréprochable, la nouvelle défile à une vitesse vertigineuse. On ne peut plus refermer le recueil une fois qu'on a commencé à lire les aventures loin d'être réjouissantes de notre pauvre narrateur. Cette nouvelle-ci est vraiment dans l'ambiance des romans de Graham Masterton. Un savant mélange de sexe et d'horreur auquel on ajoute une pointe de folie pour transformer des personnages normaux en monstre ou en victime.
L'histoire est un véritable huit clos qui nous offre des passages crus et difficiles à lire si on est une âme sensible !
Et la fin ! Magistrale ! Je l'ai adoré !
Un coup de cœur pour cette nouvelle !

Le mangeur de rêves de Freddy François.

Voilà une nouvelle qui m'a beaucoup plu. Le style de l'auteur est efficace avec ce savant mélange de phrases courtes et longues pour bien insister sur la peur des personnages. L'histoire m'a aussi beaucoup plu et je ne vous la raconterais pas, pour vous laisser la surprise mais on aura le droit à un exorcisme vraiment étrange pratiqué par le dormeur et le prévôt face à une entité qui s'empare de vos rêves pour se nourrir de vous. Une très bonne surprise !

L'ombre du titanic de Christophe Collins.

Je suis perplexe devant cette nouvelle. J'ai eu énormément de mal à comprendre le but de celle-ci et surtout la fin. Il m'a fallu la lire à deux reprises avant de comprendre la fin et où l'auteur voulait nous mener. C'est dommage parce que l'utilisation d'une tonne d'auteur dont les prénoms ont été changé été judicieux mais la manière dont est tournée l'histoire j'avoue avoir été légèrement déçue. Cela finit beaucoup trop brutalement.

La cité des rebelles de Lucie Chenu.

J'ai sincèrement adoré cette nouvelle. Lucie Chenu nous offre une nouvelle en deux temps où on alterne deux points de vue et c'est un égal que de s'y plonger. J'ai d'ailleurs préféré le point de vue de la jeune femme et de ses sœurs puisque leur monde est troublant, dur, angoissant et cruel. Elles ne vivent que dans le but de se métamorphoser en une créature horrible et effrayante.
Le style de l'auteur nous permet réellement de comprendre l'ampleur de cette cité souterraine et d'y plonger sans retenu. Un régal puisque j'ai bien retrouvé ici les ingrédients qui sont souvent présents dans les romans de Graham Masterton.

La voie des Yamabushi de Boris & François Darnaudet.

J'avoue avoir eu un peu de mal à comprendre cette nouvelle. En même temps je pense que c'est dû au fait que je n'ai pu encore lire Tengu de notre cher monsieur Masterton. Si je l'avais lu j'aurais pu saisir la finesse de la nouvelle la voie des Yamabushi et c'est dommage parce que chaque lecteur qui n'aura pas découvert Tengu, sera un peu bloqué par cette nouvelle. Après je ne dénigre pas la qualité du style de nos auteurs parce que la nouvelle se lit facilement, le style étant très fluide. Seulement il me manquait la connaissance pour vraiment pouvoir dire si c'est fidèle à Graham Masterton.

Les Chiens noirs de Brice Tarvel.

Ah voilà une nouvelle que j'ai franchement adoré!Je l'ai dévoré en quelques minutes ! J'étais comme happée par la destinée de notre couple et de leur petite fille sous cette tempête. Et puis les chiens sont apparus ainsi que leur maître et la nouvelle a pris une tournure inattendue ! Le style de l'auteur est sombre, angoissant et fluide. On se serait réellement cru dans cette drôle de maison qui fonctionne sans électricité ! J'ai adoré le personnage de la mère, Rachel, qui se montre la plus courageuse. Et la fin est horrible puisqu'on imagine le pire pour Melinda xD.

Metaplasia de Michel Rozenberg.

Metaplasia m'a beaucoup plu. Le style de l'auteur est agréable mais j'ai regretté que pendant deux pages, un dialogue téléphonique ne se déroulait qu'en Anglais et qu'il n'est pas été traduit. Je suis trop mauvaise en anglais, aussi même si j'ai saisi la globalité de ce qui était dit, cela pourrait gêner d'autres potentiels lecteurs. La nouvelle est plus longue que certaines et je dois bien avouer que j'ai eu du mal à voir le rapport entre tous les personnages et que cela me paraît un peu « énorme ». Une fois de plus je n'ai pas lu le roman Manitou et donc je ne peux comparer les deux ce qui est bien dommage. Autrement, l'histoire en elle-même, bien qu'un peu surréaliste, m'a bien plu et m'a donnée envie de découvrir le roman de Graham Masterton.

Le puits de Patrick Raveau.

Le puits est une nouvelle qui n'a pas réussi à me charmer. Certes l'auteur écrit très bien mais l'intrigue n'a eu aucun impact sur moi. Je me suis un peu ennuyée à découvrir si Alba la petite fille imaginait Clara ou bien si tout était réel. J'aurais aimé en apprendre plus, en découvrir plus et réellement plonger dans l'esprit de ces deux petites filles qui vont jouer avec le lecteur jusqu'au bout.

Moisson de chair de Daniel Walther.

Et me voilà face à à la dernière nouvelle. Nouvelle qui clôture en toute beauté ce recueil puisque je l'ai adoré! Le style de l'auteur est vraiment efficace et j'étais obsédé par ce faucheur qui voulait faire la peau à notre héros! Même sans connaître Graham Masterton cette nouvelle est un bijoux ^^. Tous les ingrédients sont là : du surnaturelle, de la mythologie, du sexe, des morts et de la peur. Bref une excellente nouvelle!


En bref, vous me direz que quelques lignes pour chroniquer des nouvelles c'est peu, je suis d'accord mais les nouvelles sont pour la plupart très courtes et je ne voudrais pas spoiler et vous priver du plaisir de vite découvrir ce recueil ! Même si certaines m'ont moins plu que d'autres, ce fut un recueil génial à lire parce qu'il est très varié tout en restant dans l'ambiance Graham Masterton. De cet auteur je n'ai lu que Le trône de Satan, Apparition, Le démon des morts et les escales du cauchemar mais je pense le connaître suffisamment pour dire que les éditions Rivière Blanche ont édité là un petit bijoux du genre ! Bien sûr je vous recommande cher lecteur de connaître un minimum Graham Masterton et de ne pas lire ce recueil une nuit, seul avec pour unique bruit celui de l'orage ^^ 
Une note de 7/10 puisque certaines nouvelles ne sont pas aussi bonnes que d'autres. Mais j'ai passé un excellent moment!




2 commentaires:

  1. J'aurais bien ajouté ce livre à ma wish list après avoir lu ta chronique mais je n'ai jamais lu de livres de cet auteur auparavant. Alors j'ai un doute... En tout cas, merci pour ce très bon article.

    RépondreSupprimer
  2. Goblin : bon nombres de nouvelles sont compréhensibles sans avoir lu Graham Masterton. Maintenant je pense que c'est un bon moyen pour avoir envie de découvrir cet auteur qui est à mes yeux génial ^^
    Merci de ton passage!

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!