dimanche 6 juillet 2014

Chroniques des Stryges, tome 2 : Însângerat de Li-Cam

Année d'édition : 2014
Edition : griffe d'encre
Nombre de pages : 508
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture :
Six mois ont passé depuis le saint office d’Expiation.
Alors que Lemashtu se remet de l’épreuve sous la surveillance d’Aratar, le Sângedrac, une confrérie renégate démantelée seize ans plus tôt, refait surface.
Dans l’espoir de calmer la colère qui gronde au sein des clans Dracul et Bathory, le Vatican décide de présenter plus tôt que prévu Lemashtu à son peuple et de mettre en avant l’amitié qui le lie à Arthur. Tout en préparant le voyage des adolescents strygoïs et humains en Roumanie, Féhik et Aratar tentent de percer le mystère entourant le leader du Sângedrac suspecté d’être un Belzgoï, le maître absolu de tous les stryges.
Confrontés à un mal sans visage, les deux protecteurs de Lemashtu vont devoir prendre des décisions radicales, bousculant leurs convictions les plus profondes…

Alors que Lemashtu se remet difficilement de l'épreuve qu'il a subie six mois plus tôt depuis l'Expiation, une confrérie qui avait disparu seize ans plus tôt refait surface afin de se venger. Afin de mieux le protéger, le Vatican décide de prendre une décision hâtive : il leur faut vite présenter le jeune voïvode à son peuple, car tôt ou tard, il en deviendra le roi. Dans le même temps, l'amitié entre Arthur et Lem ne cesse d'être plus forte et beaucoup comprennent que les stryges ne sont pas forcément des êtres assoiffés de sang, du moins pour la plupart.

Une fois encore, Lemashtu sera la cible de confréries qui ne cherchent qu'à l'éradiquer...

J'avais été dans l'ensemble conquise par le premier opus des chroniques des stryges. Si ce second tome se veut plus mature, il ne m'a pourtant pas autant marquée que le précédent. Désormais, l'on connaît les protagonistes, il n'y a donc quasiment plus de surprises excepté concernant les nouveaux qui font leur apparition pour pimenter l'intrigue. Mon principal souci, c'est que j'ai eu comme un désintérêt total pour nos héros. J'ai eu la sensation qu'ils avaient bien trop changé par rapport au premier volet. Du coup, forcément, si les personnages ne nous intéressent pas ou plus, difficile de se sentir intriguée par le contenu proposé par l'auteur.

Peut-être me suis-je simplement lassée de revoir Lem affronter une menace dangereuse ? J'avoue que seuls les passages avec notre héros et ses amis m'intéressaient. Les passages qui mettent en scène Lamia, les interludes et autres archives n'ont pas vraiment su me séduire, chose que j'avais pourtant appréciée dans le premier tome. Il m'est difficile d'expliquer au fond ce que je reproche au roman parce qu'il n'y a aucun souci. La plume est agréable, l'auteur sachant la manier avec une certaine poésie et beaucoup de style. Les personnages sont travaillés et crédibles, mais je n'étais plus autant attachée à eux.

Cette nouvelle intrigue est intéressante, mais l'auteur donne par moment beaucoup trop d'informations d'un coup et de détails ce qui alourdit légèrement certaines scènes et qui ne facilitent peut-être pas la lecture. Dommage que la sauce n'est pas trop prise pour cette suite que j'attendais beaucoup, surtout que je ne parviens pas à expliquer d'où vient mon ennui avec ce second opus.

Ma note : 6/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!