lundi 3 mars 2014

No longer Heroine tome 3 de Momoko Koda

Année d'édition : 2013
Edition : delcourt
Nombre de pages : 192
Public visé : Adulte & Young Adult
Quatrième de couverture :
La vie, c est souvent galère ! Et ce n est pas Hatori, l antihéroïne de ce nouveau shôjo, qui dira le contraire. Découvrez sans plus attendre les aventures d une loseuse pas comme les autres... Coup de coeur shôjo de Noémie Alazard !












Hatori, qui ne peut se résoudre à si vite oublier Rita, décide de changer radicalement son comportement et de copier celui d'Adachi, qu'elle trouve exemplaire. Se transformant en copie de l'héroïne de Candy, Hatori pense qu'ainsi son ami d'enfance la trouvera irrésistible. Mais rien ne se passe comme prévu et au contraire, tous les plans de la jeune fille échouent. Lorsqu'elle fait la connaissance de Moe, la cousine du séduisant Hiromitsu, elle décide de s'en faire une alliée lors d'une sortie camping pour se rapprocher de Rita. Une fois de plus, tout ne se passe pas comme elle l'aurait voulu. 

Ce troisième tome de No longer heroine est toujours dans la continuité des deux précédents. On rit, on s'amuse, on s'inquiète et on est triste pour Hatori qui, malgré toute la bonne volonté du monde, ne parvient pas à devenir parfaite et voit le garçon qu'elle aime lui échapper. On pourrait penser que sa ténacité finira par payer, mais l'auteur a sans doute décidé de faire les choses autrement. Quelques lueurs d'espoir nous sont toutefois données, sans aucun aboutissement, de quoi nous faire enrager !

J'ai adoré le côté fan art de Candy lorsque notre héroïne décide de devenir une fille parfaite et sans défaut. Sa démarche, ses émotions, elle copie tout sur cette héroïne de Shôjo populaire. Je me doutais cependant que cela ne serait pas si simple pour elle et j'avoue que sur la fin, j'ai commencé à me lasser de la voir si souvent pleurer et tenter de conquérir celui qui ne l'aime que comme une amie d'enfance. On a très envie de découvrir la suite et de voir si oui ou non nos héros finiront ensemble après tout le mal que se donne Hatori, mais là encore, c'est le mystère puisque l'auteur ne donne aucune piste potentielle sur cette relation, Adachi étant toujours dans les parages. 

Une très bonne suite qui évite de tomber dans le type classique des shôjos et qui nous fait passer un très bon moment. 

Ma note : 9/10

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!